Macron et la pénibilité

Macron affirme « ne pas adorer le mot de ‘pénibilité’ parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible ». Non mais il est débile ou quoi ? Qu’est-ce qu’il connait du monde ouvrier ? Je vais prendre exemple de l’industrie dans laquelle je travaillais, pas un travail pénible en ce qui me concerne, un peu comme Macron, dans les bureaux et climatisés. Par contre, pour beaucoup d’employés de cette usine, c’était vraiment difficile, devant les fours chauffés à plus de 1700°, avec leur combinaison ignifugée pour tirer et amorcer le verre sur la lamineuse. Et encore, l’hiver c’était « supportable » mais l’été, en période de canicule je n’aurais pas aimé être à leur place. Tout ça pour dire que (désolé d’être vulgaire) ce trou du cul de Macron ferait bien, encore une fois, de fermer sa grande gueule. Tout le monde s’accorde à dire qu’il est intelligent. Mais lorsque l’on est doté d’un minimum de jugeotte, on ne sort pas des conneries de ce genre.

Et puis les équipes, les 3×8, les 5×8 sont très éprouvantes. Il est vrai que Macron ne dort pas beaucoup parait-il, mais il y a une différence de taille entre se lever à 3h du matin, enfiler son costard cravate, s’assoir dans son bureau climatisé et s’équiper de son bleu de chauffe pour entrer dans la fournaise que peuvent dégager les fours. Ce mec ne sait pas de quoi il parle et quand on ne sait pas, on ferme sa gueule.

Les phrases choc de l’enfoiré qui nous gouverne

1.« Sur les dossiers que j’ai, il y a la société Gad. Vous savez? Cet abattoir. Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »

2. « Les pauvres pourront voyager plus facilement. (Sa ligne d’autocars) »

3. « Il faut dans ce pays des jeunes qui ont envie de devenir milliardaires. »

4. « La gauche a cru que la France pouvait aller mieux en travaillant moins, c’était des fausses idées ».

5. « Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler. »

6. « La vie des petits entrepreneurs est souvent plus dure que celle des salariés. »

7. « Une gare, c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien. »

8. « Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien. » (En Bretagne)

9. « Au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent avoir des postes. »

10. « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. »

11. « On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux »

12. « Le Gaulois est réfractaire au changement ! »

13. « Il suffit de traverser la rue pour trouver un emploi »


Beaucoup de gens s’accordent à dire que cet homme est intelligent … je suis désolé, mais lorsque l’on est président de la république avec un minimum de bon sens on ne sort pas des phrases méprisantes (1, 2, 7, 8, 9, 10) et débiles (3, 5, 6, 12, 13) comme ça. Ce monsieur ne connaît rien de la vie des gens « qui ne sont rien » et donne des leçons tout le temps et sur tout : vous ne me ferez pas croire qu’il est « brillant ». C’est un « trou du cul » (non, ce n’est pas une insulte, c’est un diagnostic).

Où va l’argent de nos impôts ?

On se demande souvent où va l’argent de nos impôts quand on voit l’état de nos écoles, de nos hôpitaux, de nos Ehpad, des services sociaux, des services publics … ? Et bien il sert en priorité à gaver les 600 hauts fonctionnaires de Bercy qui s’attribuent eux-mêmes des salaires et des primes de plus de 15 000€ par mois, que la cours des comptes elle-même n’arrive pas à justifier. Aucune grille de la fonction publique ne permet d’atteindre ces niveaux de salaire, alors Bercy joue sur un système de primes obscur. Dans ces 600 fonctionnaires, 170 émargent à plus de 21 000€ mensuels, plus que le président et le 1er ministre. Ecœurant !

Mais ils ne sont pas les seuls à se goinfrer : les anciens présidents ont des retraites et des avantages qui coûtent à la société plus de 10 millions d’euros par ans. Il n’y a qu’en France où ces largesses existent. Viennent ensuite toutes et tous les ministres régaliens qui ont des voitures de fonction avec chauffeurs, ainsi que deux personnes pour leur sécurité, ceci plus à vie comme certains le pensent, mais pendant 10 ans, tout de même.

Voilà pourquoi le gouvernement augmente ou crée toujours plus de taxes, sans parler des contraventions qui ont rapporté plus 1 milliard d’euros en 2017, soi-disant pour réduire le taux de mortalité sur les routes, alors que les suicides sont en augmentation contente chez les agriculteurs, dans la police, chez France Telecom. Là, le gouvernement n’a pas l’air d’être gêné.

Plus l’argent rentrera dans les caisses de l’état, plus ces messieurs-dames pourront y puiser à n’en plus finir. Tant pis pour les services publics : la solution, c’est toujours plus de réduction d’effectifs, c’est le regroupement des hôpitaux dans les grandes métropoles (avec parking payant bien sûr), c’est la suppression de classes dans les écoles, la fermeture des services publics, etc., etc. …

Et la TVA : l’impôt le plus injuste qui soit. Que tu gagnes 1 300 € où 15 000 € par mois, tu paies la même chose. Et ceci sur la nourriture, les matériaux, sur les produits de la vie courante quoi. Par contre, sur les œuvres d’art, là il y a, comme ces « braves gens » disent, une fiscalité attractive. Si ça aussi, ça n’est pas du foutage de gueule …

Et ça fait 40 ans que ça dure !!!

Les reportages de TF1

https://www.les-crises.fr/petits-reportages-entre-amis-macronistes-au-jt-de-tf1/?fbclid=IwAR0rfLC_Ucm9Sk4fG1z-k4hizNxTJc1-K4TTZviuQNrnRib7bSZYFLFljgU

Ah! les réseaux … Montés par des gens qui ne pensent qu’à faire du fric, aidés par un président qui veut donner aux jeunes l’envie de devenir milliardaires : qu’il leur donne déjà un travail, digne de ce nom.

En tout cas, ce reportage démontre bien à quel point nous pourrions être manipulés, que toutes informations demandent à être vérifiées. De toute façon, tout ce qui vient de chez Bolloré n’a rien de bon.