Gilets Jaunes … suite

SAMEDI 16 FEV : Encore 400 personnes environ à cette nouvelle manifestation qui s’est déroulée à Nemours, dans la bonne humeur, sans casse ni violence ni propos antisémites.  Les citoyens ne sont là que pour faire part de leurs mécontentements vis à vis du gouvernement et d’un président complètement sourd à toutes les revendications des gilets jaunes. Les gens sont motivés et ce n’est pas l’hatitude du gouvernement et du président qui va calmer leurs ardeurs.

Manif du 16 FEV.
Avec mon pote Kiki et Manu.
Avec Isa, Kiki, Manu et Pierre.
… un petit bout de film …

9ème WE de Gilets Jaunes ce samedi à Nemours. La manifestation a réuni presque 400 personnes qui ont défilé du rond-point de l’Europe à la gare de Saint-Pierre, aller-retour, dans un climat paisible, mais avec motivation, bien déterminées à ne rien lâcher.

Avec Claude et Philippe.    
Préparation avant le départ.  

Ma « campagne » Gilets Jaunes

Partout, dans les médias, on entend ou on titre « le mouvement des gilets jaunes en baisse » : comment expliquer alors qu’à Nemours, ce 5ème WE, nous étions plus du double par rapport au WE précédent ? Comment tous ces médias, à la solde des grands patrons, peuvent-ils comptabiliser les manifestants sur tous les ronds-points et autres zones occupées ? Ils se réfèrent à Paris et les grandes villes ou les gilets jaunes qui montent sur la capitale sont systématiquement arrêté(e)s, fouillé(e)s quand ils ne sont pas mis(e)s en garde à vue.

Je ferai abstraction de tous ces pseudos gilets jaunes qui cassent ou ont des attitudes fachistes (quenelles, chants…) car rien de tout cela à Nemours. Tout simplement des gens qui n’en peuvent plus de toutes ces injustices sociales, de ces taxes qui ne cessent de plomber leur pouvoir d’achat au regard des augmentations de ceux qui nous gouvernent.

Dans ce mouvement on y fait de belles rencontres, des citoyens qui ne sont pas là pour briguer des postes, des avantages comme on peut le voir dans les partis politiques, mais simplement pour essayer d’obtenir un salaire ou une retraite qui leur permettrait de vivre décemment. C’est peut-être pour cette raison que les partis ou les syndicats ne sont pas là, il n’y a rien à « gratter » ou à gagner. Je suis admiratif devant ces gens qui, pour certains viennent tous les jours, pour d’autres viennent de loin parce qu’il n’y a pas d’action près de chez eux.

J’ai du mal à comprendre pourquoi « certains », qui se targuent d’être de gauche, ne participent pas, sont désolément absents de cette action citoyenne, sous prétexte de récupération. Non, pour moi, aucun argument ne peut être valable pour ne pas être solidaire d’un mouvement comme celui des gilets jaunes.

Par contre, au niveau des revendications, ce ne sont pas des primes que le gouvernement doit proposer, mais des augmentations, augmentations du SMIC, augmentations des retraites, augmentations du pouvoir d’achat : il n’y a qu’en augmentant le pouvoir d’achet des gens que l’économie pourra repartir, il n’y a pas à sortir de là ! Les primes s’envolent au moment de la retraite, pas les hausses de salaire.

Et puis, quand est-ce que la France va cesser « d’engraisser » tous ses anciens présidents, 4 aujourd’hui, et un 5ème qui se profile bientôt : 12 millions par ans qu’ils nous coûtent, certainement en remerciement de nous avoir « plombé » tous nos services sociaux, notre éducation, pour soi-disant rembourser la dette, une dette fabriquée par les banques pour mieux plumer le peuple.  Mais bon, je m’arrête là tellement la liste est longue des avantages de ceux qui nous gouvernent.

Voilà pourquoi je participe à ce mouvement, pour tous ceux qui galèrent bien sûr, pour mes enfants et me concernant, pour la simple raison de me sentir « droit dans mes bottes », car avoir un discours critique envers le gouvernement, dire vouloir défendre le citoyen et rester à la maison quand le peuple bouge, non ! il faut être cohérent entre ses discours et ses actes. 

1er WE

Le samedi suivant.

LE 2ème WE, SOUS LA PLUIE.

LE JEUDI SUIVANT.

LE 3ème WE.

LORS DE LA MARCHE SILENCIEUSE, LE 4ème WE..

LE 5ème WE, AVANT LE DEPART DE LA MARCHE.

LE 5ème WE, AVANT LE DEPART DE LA MARCHE.

LE MARDI SUIVANT.

LETTRE A MACRON

En 2017, François Ruffin adressait déjà une lettre à Emmanuel Macron lui décrivant la «haine» que lui vouaient les Français. Plus d’un an après, le député le martèle de nouveau: «Ce qui unit les « gilets jaunes », c’est l’aversion que vous provoquez.»

Ouvrir le doc.