Macron et la pénibilité

Macron affirme « ne pas adorer le mot de ‘pénibilité’ parce que ça donne le sentiment que le travail serait pénible ». Non mais il est débile ou quoi ? Qu’est-ce qu’il connait du monde ouvrier ? Je vais prendre exemple de l’industrie dans laquelle je travaillais, pas un travail pénible en ce qui me concerne, un peu comme Macron, dans les bureaux et climatisés. Par contre, pour beaucoup d’employés de cette usine, c’était vraiment difficile, devant les fours chauffés à plus de 1700°, avec leur combinaison ignifugée pour tirer et amorcer le verre sur la lamineuse. Et encore, l’hiver c’était « supportable » mais l’été, en période de canicule je n’aurais pas aimé être à leur place. Tout ça pour dire que (désolé d’être vulgaire) ce trou du cul de Macron ferait bien, encore une fois, de fermer sa grande gueule. Tout le monde s’accorde à dire qu’il est intelligent. Mais lorsque l’on est doté d’un minimum de jugeotte, on ne sort pas des conneries de ce genre.

Et puis les équipes, les 3×8, les 5×8 sont très éprouvantes. Il est vrai que Macron ne dort pas beaucoup parait-il, mais il y a une différence de taille entre se lever à 3h du matin, enfiler son costard cravate, s’assoir dans son bureau climatisé et s’équiper de son bleu de chauffe pour entrer dans la fournaise que peuvent dégager les fours. Ce mec ne sait pas de quoi il parle et quand on ne sait pas, on ferme sa gueule.